Actualités

Fleurissement

Epaignes est « Labellisée 1 fleur » par le Conseil Départemental, pour l’année 2017. Les efforts de la commission fleurissement avec Mme Legay Fleur Epaignes à sa tête et des employés communaux sont récompensés.

A noter que les personnes qui fréquentent notre village ou qui sont simplement de passage, trouvent que la commune est très propre et très bien fleurie, nous en sommes très fiers et nous allons travailler pour obtenir la 2ème fleur…..

Révision du PAR (programme d’actions régional) nitrates

AVIS CONCERTATION PRÉALABLE DU PUBLIC
en application de l’article R121-19 et R121-20 du code de l’environnement
_________
Relative à l’élaboration de l’arrêté préfectoral établissant le 6ème programme
d’actions régional (PAR) à mettre en oeuvre dans les zones vulnérables afin de
réduire la pollution des eaux par les nitrates d’origine agricole
________
Objet de la concertation
L’arrêté interministériel du 11 octobre 2016 modifiant l’arrêté du 19 décembre 2011 relatif au
programme d’actions national à mettre en oeuvre dans les zones vulnérables afin de réduire la
pollution des eaux par les nitrates d’origine agricole, constitue le 6e programme d’actions national
« nitrates ». Le programme d’actions national, complété par les programmes d’actions régionaux en
vigueur, est entré en application dès sa parution sur l’ensemble des zones vulnérables françaises
désignées à cette date.
La révision quadriennale du volet régional du programme d’actions prévue dans l’article R211-81-4
du Code de l’environnement doit aujourd’hui être lancée, de manière à ce que l’arrêté préfectoral
relatif au programme d’actions régional de Normandie soit signé pour une mise en oeuvre au
plus tard le 1er septembre 2018, début de la campagne culturale 2018-2019.
En application de l’ordonnance du 3 août 2016 et du décret du 25 avril 2017, la Préfète de la région
Normandie a pris l’initiative d’organiser une concertation préalable pour la révision du sixième
programme d’actions Directive Nitrates.
Garant
La concertation préalable du public est organisée sous l’égide d’un garant nommé par la
Commission Nationale du Débat Public (décision N°2017/54/PDAN-N/1 du 4 octobre 2017) :
Monsieur Gérard PASQUETTE, avec l’appui de Monsieur François NAU
Durée de la concertation
La concertation préalable du public pour l’élaboration du 6ème PAR normand sera ouverte du samedi
18 novembre 2017 au lundi 18 décembre 2017. Le bilan de cette concertation sera rendu public
(synthèse des observations, propositions présentées, évolutions du projet résultant de ladite
concertation).
Modalités de la concertation
Le dossier de concertation préalable du public sera consultable à partir du 18 novembre 2017, à
l’adresse suivante : http://www.normandie.developpement-durable.gouv.fr/
En attendant, des éléments sont disponibles sur la mise en oeuvre de la Directive « nitrates » sur le
site internet de la DREAL Normandie (Accueil > Eau, Nature, Mer et Littoral > Eau et milieux
aquatiques > Nitrates) : http://www.normandie.developpement-durable.gouv.fr
À l’issue de la concertation, le bilan sera mis en ligne sur le site internet indiqué ci-dessus.
Vous pouvez adresser vos contributions du 18 novembre 2017 au 18 décembre 2017 par voie
électronique aux adresses mail suivantes :
• concertation-p realable-nitrate s .draaf-normandie@agriculture.gouv.fr
• gerard.pasquette@garant-cndp.fr
Vous pouvez également les adresser par courrier à l’adresse suivante :
• SréMAF, nitrates / DRAAF de Normandie, 6 boulevard du Général Vanier, CS 95 181, 14070
CAEN cedex 5
tout courrier destiné au garant lui sera directement retransmis
Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter la DREAL Normandie, le service
ressources naturelles, au numéro suivant : 02-76-00-07-04.

« Musique Assistée par Ordinateur: » M A O.

Tout nouveau à Epaignes:
A l’initiative de l’Association Culturelle, en septembre création d’un cours de « Musique Assistée par Ordinateur: » M A O.

 

Les cours s’adressent à des jeunes âgés d’au moins 8 ans.
Ils seront dispensés par M.Erik François, conjoint de notre pharmacienne, tous les lundis à partir de 16h45 dans la salle de musique de l’école « Michel Hocquard »
pour une durée de 30 à 45 minutes (à déterminer)
Le prix et les conditions seront fixés en fonction du nombre de participants.
Des ordinateurs nécessaires à cette initiation seront mis à disposition.

 

Liens

 

http://dai.ly/x5x8tqg

N’hésitez pas à vous renseigner
par mail:
par téléphone
06 86 68 17 95

 

 

 

« bonne occupation pour nos juniors… »

La dictée ELA (Association de lutte contre les Leucodystrophies)

Après la dictée ELA (Association de lutte contre les Leucodystrophies) faite en classe lundi, les élèves de l’école « Michel Hocquard » accompagnés de leurs maîtres et maîtresses respectifs et de quelques résidents du Grand Lieu ont participé à l’opération « Mets tes baskets » en courant autour du terrain de foot pour soutenir ce mouvement.

Bravo à tous….IMG_2193

Epaignes : Marie Paule Leblanc…une succession imaginative

Leblanc GP

Voilà un an et demi qu’Hervé Morin a troqué ses fonctions de maire d’Epaignes pour celles de président de Région et Marie-Paule Leblanc, son successeur, mène la commune à sa guise : valorisation de la friche Poulingue qui a traîné victime des lourdeurs administratives, souhait de faciliter l’intégration des 180 handicapés du foyer le Grand Lieu, volonté d’aider les habitants à vivre agréablement dans cette commune rurale en pleine expansion (quasi doublement de la population en 20 ans) tout en favorisant le lien social.

Retrouver les racines

« C’est dommage que les Normands ne plantent le plus souvent dans leur jardin que des arbres décoratifs et oublient les pommiers » lance Marie-Paule Leblanc, le maire d’Epaignes, un village de 1.600 habitants de l’ouest de l’Eure. Elle ajoute dubitative « mais que faire des pommes, quand la récolte est abondante la dégustation et la fabrication des tartes n’y suffisent pas ». Alors elle a eu l’idée de proposer aux Epagnols et aux habitants des communes voisines de fabriquer leur jus de pommes.

L’opération va commencer en octobre quand la station de pressage du jus de pommes et accessoirement du cidre sera installée dans une ferme qui sert de local pour les matériels d’entretien et de jardinage de la commune.

De l’idée à sa réalisation

Mine de rien pour installer une petite ligne de pressage en inox il a fallu monter tout un dossier mais cela Marie-Paule Leblanc, par ailleurs chef d’entreprise, sait particulièrement bien faire. Alors pour rassembler les fonds nécessaires à l’investissement, elle a monté son dossier dans le cadre de l’association « les 3 pommes épagnoles». Un nom qui rappelle la vocation initiale d’Epaignes dont le blason comporte 3 pommes, 1 épi de blé et une branche de gui. Non seulement l’association va financer l’installation de la ligne de pressage mais pour son fonctionnement elle fera appel aux handicapés de l’association Le Grand Lieu dont nous avons déjà présenté les activités. Nous sommes donc sur un projet local, participatif qui s’inscrit dans le cadre de l’Economie Sociale et Solidaire.

L’élue explique : « le montage financier repose sur une dotation de la commune, une subvention européenne dans le cadre du programme Leader du Parc Naturel des boucles de Seine, le montage d’un financement participatif avec un crowdfunding, sans oublier un prêt du Crédit Agricole Normandie Seine ».

De la pomme au jus

Marie-Paule Leblanc décrit avec gourmandise : « tout d’abord les pommes sont lavées dans un combiné lavage-élévateur puis broyées. Elles sont alors pressées dans ce que l’on appelle une presse à paquets, munies de claies en acacias toilées. Puis le jus obtenu passe à travers un filtre et est envoyé dans le pasteurisateur à 78°, il est prêt alors à être mis en bouteille ou dans Une poche alu « pouch up »), un emballage innovant, facile à transporter, intelligent qui permet de conserver le jus jusqu’à deux mois après ouverture ». Chacun aura ainsi le choix de son contenant. Comme on le voit c’est simple et on nous annonce que les prix seront raisonnables.

Dans les tuyaux

Les dossiers en cours ne manquent pas sur la friche Poulingue le rez-de-chaussée des bureaux existants, est déjà converti pour accueillir les cours d’une école du numérique, à laquelle devrait s’ajouter une formation pour la soudure des fibres optiques. « Un métier d’avenir quand on sait que la Région d’ici 2020 devrait être largement couverte par ce moyen d’accéder au Très Haut Débit (THD) » souligne notre interlocutrice.

Le premier étage va maintenant être aménagé avec la création de 2 bureaux proposés à la location à de jeunes entreprises ou start up : attention, lieu exceptionnel, étant donné la vocation initiale du site pour le numérique, le débit internet y est de 70 Mo ! Pour l’espace restant, on s’oriente vers un tiers lieu, expression à la mode qui indique un espace modulable où les gens peuvent se rencontrer, discuter, organiser des conférences…Une formation AES (aide éducateur spécialisé) d’une année y débutera début 2018. Rappelons aussi le projet de résidence pour les séniors, des petites maisons adaptées avec services à la personne. Une opération menée par l’association Le Grand Lieu et la Siloge. Ajoutez à cela, pour le fun, une opération « livres en libre service » dans l’ancienne cabine téléphonique sur la place de la mairie !

La convivialité est toujours au programme avec la création d’un jardin public potager et fruitier situé derrière l’école, un parcours de santé pour seniors y sera aménagé, l’entretien sera partagé entre les employés communaux, les résidents du Grand Lieu et les écoliers qui viendront récolter fruits et légumes pour leur goûter ou la cantine.

Point essentiel pour les habitants, Marie-Paule Leblanc a réussi à trouver un dentiste pour reprendre le cabinet fermé depuis plus d’un an, il ouvrira le 1er octobre. Madame le Maire a aussi commencé la chasse au successeur du généraliste qui a annoncé son départ pour dans deux ans… Opération délicate comme on sait quand on connaît le désert médical des zones rurales normandes.

«  finalement, je trouve cela passionnant  d’être Maire, bien plus que je ne l’avais imaginé» constate l’élue.